L' Atelier

La troupe de théâtre Caméléart nous présente l'Atelier, pièce créée par Jean-Claude Grumberg en 1999. 
La mise en scène est réalisé par Christophe Calmel accompagné de sa troupe de comédiens.
Formé depuis trois ans, l'atelier théâtre de Caméléart enchaine les succès. Le choix du metteur en scène est judicieux en évoquant la période d'après-guerre (1945-1952).

L'histoire débute dans un atelier de confection ou employés et patrons tentent de retrouver le quotidien qu'ils avaient perdu pendant le conflit mondial. Les ouvrières racontent leurs vies, échangent, râlent, se querellent pour des conditions de travail...on assiste à des scènes "ordinaires" qui se passent à une époque encore empreinte de souvenirs douloureux. On évoque la déportation des juifs et les conséquences que la guerre a pu entrainer.  
Le spectateur est plongé dans cette ambiance feutrée au décor remarquablement soigné, aux lumières tamisées et choisies. Tout est fait pour nous transporter dans cet univers si particulier de l'après-guerre ou les langues se délient parmi les differents caractères des personnages. 

"Il y a Hélène, la patronne, une Juive réfugiée en zone libre pendant la guerre et dont le mari s’est caché en zone occupée. Ils tentent tant bien que mal de tenir leur petite entreprise, balayant quand il le faut, les sales souvenirs de guerre.

Il y a Gisèle, une mère de famille préoccupée par des soucis d’intendance, qui tient des propos irrévérencieux sur les Juifs.


Il y a Mimi qui ne pense qu’à sortir,  faire la fête et profiter des nouveautés apportées par les Américains.


Il y a Madame Laurence, la discrète, qui avoue qu’elle préfère les Allemands aux Américains.


Il y a, enfin, le personnage le plus poignant, Simone, celle qui souffre parce que son mari n’est pas revenu des camps. A partir de 1945, on suit son cheminement, son parcours difficile : elle a d’abord encore un peu d’espoir, puis souhaite connaître les conditions dans lesquelles son mari est mort, puis elle cherche à obtenir les papiers qui lui permettent d’avoir une pension…"

Analyse réaliste vue par Violette dans Lectures - pièces de théâtre

466modif
Img 0471 jpg m

Terminons sur la jolie et très juste citation de l’un des metteurs en scène de la pièce, Gildas Bourdet :
« L’Atelier est une comédie parce que la tragédie s’est déroulée avant que la pièce ne commence 

Date de dernière mise à jour : 02/06/2019