Carzou le peintre



Peintre à Le Vaudoué


Le peintre Jean Carzou, de son vrai nom Garnik Zouloumian, est né dans une famille arménienne le 1er janvier 1907 à Moligt, près d'Alep (Syrie). Il est élevé en Égypte où il fait sa scolarité chez les Frères maristes puis au lycée français du Caire. Ses résultats scolaires lui permettent d'obtenir une bourse et de venir en 1924 à Paris où il s'installe définitivement. Inscrit à l'École spéciale d'architecture du boulevard Raspail, il s'intéresse surtout à la peinture et fréquente les Académies du quartier Montparnasse.(...)

Père du réalisateur et écrivain Jean-Marie Carzou, grand-père de l'écrivain et journaliste Louis Carzou, Jean Carzou était veuf de Nane (Jeanne Gabrielle Blanc), décédée en mars1998.

 

Il était Officier de la Légion d'honneur, Commandeur de l'Ordre national du Mérite et Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres.
Il est décédé le 12 août 2000 à Périgueux, à l'âge de 93 ans, après avoir acquis une renommée internationale. La France, la Grande-Bretagne, les États-Unis, l'Égypte, le Japon ont accueilli plusieurs de ses expositions d'encres, de crayons, de gouaches ou de pastels étranges.

Il a peint l'église de la Présentation à Manosque avec 670 m2 de peintures et de vitraux représentant sa vision de l'Apocalyse selon Saint-Jean.......

>>Voir document d'archives INA 1991.carzou-ina.jpg

Il peint « loin des écoles », faisant l'expérience nécessaire à l'aboutissement de ses personnages de « peintre-artisan » comme il se nomme.
Depuis 1939, il a organisé plus de cent expositions particulières de ses œuvres à Paris, en province et à l'étranger. Il participe aussi à plusieurs expositions officielles organisées par la France hors d'Europe, et reçoit le prestigieux Prix Hallmark à trois reprises (en 1949, 1952 et 1955).
Depuis 1939, il a organisé plus de cent expositions particulières de ses œuvres à Paris, en province et à l'étranger. Il participe aussi à plusieurs expositions officielles organisées par la France hors d'Europe, et reçoit le prestigieux Prix Hallmark à trois reprises (en 1949, 1952 et 1955) grand

Prix de l’Education nationale à Tokyo, grand Prix « Europe » de la première Biennale de Bruges, prix du public aux « Peintres Témoins de leur Temps ».

Ses expositions les plus marquantes auront ainsi pour thème « Venise » (1953), « L’Apocalypse »(1957), « Figures rituelles » (1968) et jusqu’à « Versailles » (1994).

 

Carzou ne se contente pas de peindre des toiles bleues et singulières. Il enchâsse ses tableaux et ses aquarelles dans des médaillons de velours ou de papiers dentelés. À certains critiques d'art qui le qualifient de « décorateur », il lance « vous aurez de la peinture mais aussi du théâtre ». En 1952, sa réalisation du décor et des costumes pour l'acte des Incas des Indes galantes de Jean-Philippe Rameau à l'Opéra national de Paris le révèle au grand public. Il enchaîne avec Le Loup (1953) pour les Ballets de Roland Petit. Giselle (1954) et Athalie (1955) ravissent les spectateurs de l'Opéra et de la Comédie-Française.

 

En 1977, Carzou dessine lui-même son épée d'académicien avant de faire son entrée à l'Institut desBeaux-Arts. Pourfendeur du laxisme de la société moderne en général, et du cubisme en particulier, il estime que Picasso est « une personnalité qui ne fait pas de la peinture ». Seuls Claude LorrainWatteau et Dali sont, selon lui, « de grands peintres ». 

Il achète aussi des œuvres de ses collègues peintres figuratifs, et notamment de Maurice Boitel à la galerie Drouet, Faubourg Saint-Honoré, au début des années 1980.

Auteur d'une importante œuvre lithographique et d'illustration (Les Illuminations de Rimbaud) et de tapisseries, décorateur de chapelle de l'église du couvent de Manosque devenue Fondation Carzou en 1991, l'artiste a vu son œuvre consacrée en 1986, à Vence (Alpes-Maritimes), avec l'ouverture d'un musée à son nom, mais qui sera fermé quelques années plus tard.

Img 485

img-0485.jpg

img-0486.jpg

L'attache avec le Vaudoué: "En 1960 son épouse et lui-même appréciant la campagne Gâtinaise, fîrent l'acquisition d'une grande et jolie maison au Vaudoué, sise à la sortie du village, sur la route de La Chapelle le Reine."

 

affiche-expo-carzou.jpg




Les  Lithographies originales numérotées et dédicacées par l'artiste, sont en vente à l'association 


"Le Vaudoué son passé, son avenir " 

Contactez le président Octave caubet par @

ocaubet@free.fr 

Prix : 35 €

Date de dernière mise à jour : lundi, 30 Janvier 2017