Cérémonie du 11 novembre

Au Vaudoué

La commémoration du 11 novembre au Vaudoué, s'ést déroulée en présence des réprésentants de la Gendarmerie, du poste à cheval, des pompiers, des Anciens pompiers du Vaudoué, des Anciens Combattants, du Conseil Municipal, du professeur des écoles, des enfants de l'école primaire et de nombreux villageois.

C'est une  "journée nationale pour la commémoration de la Victoire et de la paix". La loi du 28 février 2012 élargit la portée à l'ensemble des morts pour la France" (extrait du message du 11 novembre du sectrétaire d'état, chargé des Anciens Combattants et de la mémoire).

Le cortège rassemblé devant la mairie, se dirige vers le monument aux Morts, place du Souvenir. Pierre Bacqué, aux côtés de M. Heijne lit le message du secrétaire d'état aux Anciens Combattants et de la mémoire. Les enfants de l'école, volontaires, participent à cette cérémonie, en déposant une gerbe de fleurs et énonçant à haute voix, les noms, gravés sur le monument aux Morts. Une minute de silence est observée dans un parfait recueillement.  La Marseillaise retentit. 

Img 5741
Img 5746

Au cimetière du village, les honneurs sont rendus, par un dépôt de gerbes, en hommage à tous les morts pour la France, ainsi qu'aux aviateurs du Commonwealth, décédés dans le crash de leur Lancaster, à proximité du village du Vaudoué. Chaque année, le devoir de mémoire est rendu à la famille Kogan, famille juive dénoncée arrêtée et disparue en camp de concentration. M. Heijne, président des Anciens Combattants du Vaudoué, évoque la période de 1915 "ou la France, l'Europe et une partie du monde étaient engagés depuis plus de quinze mois dans ce qui allait devenir la Première Guerre Mondiale", du gaz moutarde qui va faire de nombreuses victimes. Pour contrer ce phénomème, on va fabriquer à la hâte des masques à gaz. 

La tenue des soldats au pantalon rouge, trop voyante sera remplacée par un uniforme bleu horizon. Suite à une situation industrielle inquiétante (baisse de 40%) et du blé (30%), un premier contingent, vient en renfort du Canada.  Le front d'Orient à Salonique sera une base principale de 1915 à 1919. Il perdra plus de 50.000 des leurs. Les Poilus d'Orient, en mars 1919, furent embarqués à Odéssa, en ayant eu le sentiment d'être les oubliés de la Grande Guerre. 
Extrait du discours de M. Heijne 

Remise de diplômes aux jeunes citoyens

Img 5759

Date de dernière mise à jour : lundi, 31 Octobre 2016