L'église St Loup

L'église St Loup fût rendue au culte  en 1961, un 19 Mars desservie par M l'abbé Guillory . Sous  la  présidence de Monseigneur  Debray, évêque de Meaux, une messe fût celebrée  par Mgr Romain . La commune à l'époque ne comptait que 300 habitants et  avait consacrée la somme de 13 millions pour la restauration de son église. Cette dernière révèle l'influence des Templiers puisqu'elle ne comporte qu'un bas-côté. Cette disposition proviendrait d'une conception schismatique attribuée à l'ordre du Temple en ce qui concerne le  culte de la Sainte Trinité .Les Templiers n'auraient pas admis la croyance en un seul Dieu en trois personnes, et ils marquaient  par la suppression d'un bas-côté latéral de la nef, la suprematie des deux premières personnes, négligeant la troisième. Cette belle petite église, à la fin de la dernière guerre , menaçait ruine, aucune réparation sérieuse n'ayant été effectuée depuis au moins cinquante ans .                                                

  >> Voir     Les différents curés au cours des siècles..    

  >>Voir      Les faits divers récents    

Le résumé des travaux établi en 1954 fait état de travaux de couverture pour la somme de 700.000F. En 1960 d'autres travaux furent votés pour la refection de l'église. Trois entreprises distinctes présentaient un devis de 10.430.027F. La Municipalité de l'époque et la préfecture de Seine et Marne approuvèrent les devis, mais un litige suite à une majoration de prix d'une des entreprises entraina une comparution devant le tribunal administratif de Versailles. L'entreprise Bourguignon de Noisy/école proposa un devis concernant des travaux de maçonnerie en 1976 qui fûrent exécutés. 

> Téléchargez les documents sur les biens de l'église en 1690


Biens de l\'église en 1690 P1

Biens de l\'église P2

Biens de l\'église P3

Biens de l\'église P4

Saint-Loup est le patron du Vaudoué, St Loup ou St Leu, fût archevêque de Sens au VIIème siècle. Exilé pendant un moment en Normandie, il passa plusieurs fois au Vaudoué. Il fit de nombreux miracles et est invoqué souvent avec succès " pour la guérison du mal caduc et pour le soulagement des douleurs d'entrailles que souffrent les enfants" Son pélerinage, qui remonte à plusieurs siècles et qui fut longtemps fréquenté jusque de Paris, a lieu chaque année au Vaudoué le premier dimanche de septembre.


Le mobilier : M. l'abbé Beslin, curé du Vaudoué de 1933 à 1943, homme très érudit et amateur d'art, fit procéder à la réfection de l'ancien maître-autel qui était encastré dans un grand retable de bois, comprenant en son sommet une niche ou s'abritait une statue de St Loup en bois sculpté, autrefois polychrome. Au centre de ce retable à colonnades, il fit placer un tableau représentant la Résurrection du Christ, oeuvre d'un artiste parisien. Tout cet ensemble fut démantelé lors de la campagne de travaux éffectués en 1960. La grande peinture disparut...la petite statue de St Loup échappa à ce saccage et fut reléguée dans un coin de l'église ainsi qu'une partiie la plus intéressante de cet ensemble, un petit retable avec tabernacle et gradins, ornés de dix-sept miniatures, exécutées à l'huile sur bois et classées monument historique.

Documents tirés du livre sur Le Vaudoué et  photos et documents Jean Laneau   ( Ancien président de l'Association "L'Age d'or")

 

2 Livres ont été édités par l'association Le Vaudoué en Gâtinais, son passé son avenir, aux éditions Presse, Amattéis, en1992 et Lienhart et Cie a Aubenas d'Ardèche en 1996. Le 1er est épuisé.

1er Livre (1992) plus technique sur le Patrimoine Valdéen est remarquablement illustré. Le blason est presenté en debut, ensuite c'est l'histoire de St Loup et de son église en passant par la chapelle templière de Fourches, Feularde, la forteresse gâtinaise, la forêt, le village et son activité, ses métiers, ses associations, les peintres .....

2ème livre (1996) davantage orienté vers l'agriculture au Vaudoué, ses fermes ,ses souvenirs documents sortis des armoires familiales, alimentant la mémoire collective..... Gardons en nous la citation d'un historien relaté par le président de l'Association : "Celui qui apprécie le présent aura toujours plaisir à relater le passé".

Date de dernière mise à jour : dimanche, 17 Mai 2015