L'ancienne distillerie du Vaudoué

La betterave de distillerie

IMG_0863site-.jpg

Le batiment existe toujours à la sortie du village en direction de la Chapelle la Reine, il sert d'entrepôt à matériaux, puisque sa fonction première n'est plus d'actualité. La grande cheminée a disparu ainsi que le bassin de décantation creusé par la distillerie. ( voir photos blog Eric Gachot)

L’Alcool et la Betterave de distillerie
(Source L'Abeille d'Etampes du 15 septembre 1900)

La culture de la betterave de distillerie qui va se multiplier partout, avec son cortège 
– d’instruments perfectionnés pour le parfait ameublissement du sol 
– d’engrais riches et abondants pour l’obtention de rendements rémunérateurs, 
- d’une main d’œuvre multipliée par les binages, « démariages », arrachages, décolletages des betteraves.......

On peut voir à droite la cabane de la bascule où les paysans faisaient peser leur chargement avant et après. On déposait les betteraves sur le terre-plein devant la distillerie, puis on les transportait dans le hangar où se trouvait l’hélice sans fin qui les montait dans le lavoir. Ensuite, elles montaient à nouveau par une chaîne à godets dans un grand réservoir avec coupe-betteraves. Les betteraves étaient cuites dans des macérateurs et le jus dirigé vers des cuves de fermentation. Des pompes envoyaient ensuite le jus fermenté à la distillation. La pulpe sortait par des courroies de transmission pour être dirigée dans la fosse où les cultivateurs venaient la chercher pour alimenter le bétail.

C485N82.jpg

C485N41.jpg

IMG_0479.jpg

Le jus de betterave est soumis à une fermentation destinée à transformer le sucre en alcool. Il est ensuite distillé dans une « colonne à distiller », qui est formée d'une superposition de plateaux et associée à un générateur de vapeur. 

Le jus est introduit par le haut de la colonne. Sous l'effet de la vapeur, l'alcool reste dans les parties supérieures tandis que les vinasses, formées par l'eau et les résidus, s'écoulent par le bas de l'appareil. L'alcool, condensé dans des serpentins froids, est recueilli dans des cuves. Celui-ci est parfois rectifié (rendu plus pur) par de nouvelles distillations. 

IMG_0478.jpg

Une tonne de betterave fournit en moyenne 90 à 100 litres d'alcool......
Vous ne savez peut-être pas mais il existait un bassin de décantation: l'étang du nid du Corbin. 

Consultez le blog d'Eric Gachot, vous y trouverez une foule de renseignements précieux sur notre patrimoine.

Date de dernière mise à jour : dimanche, 30 Octobre 2016